Joel Dabin

Ma peinture…c'est un peu comme de la musique.

Sa technique est fidèle à la peinture à l’huile. L’acrylique n’est utilisé qu’accessoirement pour les fonds.
Il se soucie de la pérennité de son œuvre en soignant ses préparations.

Après des préparations méthodiques, le pinceau est souvent remplacé par la brosse, le couteau ou sa main. Ce travail de la matière devient plus fort lorsqu’il mêle à la peinture du sable de Loire au grain plus ou moins fin, donnant ainsi des surfaces granuleuses sur lesquelles s’accroche la lumière. « Les matières ont de l’importance pour moi. C’est tactile ».

Il utilise souvent des tons purs, pris à même le tube, aime juxtaposer des teintes franches pour générer des mélanges optiques. Sa préférence va aux tonalités chaudes et aux bleus tandis que les gris sont utilisés pour lier les tons entre eux. Les noirs surgissent avec force dans certaines toiles voisinant avec les rouges par touches contrastées. Les blancs utilisés de manière exceptionnelle servent surtout de support aux glacis. Des glacis dans lesquels il joue avec leur transparence, leur légéreté, leur fluidité…

Sa peinture donne un bonheur qui ne peut avoir de conclusion. Il y a aussi plein de vides et d’inconnues. « Dans ma peinture, ce sont peut-être ces silences, ces inconnues, ces fantaisies inexplicables, ces choses indéfinies qui ont de l’importance ».

1 | 2 | 3

Français | English | Español         © Dabin - Infos Légales & Crédits